Mauvaise foi

Ah la mauvaise foi, que serions nous sans elle 🙂

C’est un bon jeu mais…ya quelque chose qui me chiffonne…
Avec Turrican 3 et son grappin…j’ai envie de dire: pourquoi ?
Pourquoi avoir retiré le tir continu qui apportait tant au jeu ?
Pour plus « plate former » le gameplay ? Eh bien désolé je trouve ça raté !
on galère, c’est loin d’être précis, on recommence, tu pends comme un con…ça bousille totalement le rythme du jeu.
Pourtant l’inclure dans un ou deux niveaux aurait été pertinent…à condition que son usage ne soit pas permanent.
Ou mieux encore: comme un choix à faire de la part du joueur.
Comme par exemple un bonus à ramasser et disparaissant une fois la zone passée avec succès.
De plus les niveaux linéaires tranchent avec la dimension d’exploration de l’opus 2 :
Ça n’invite pas le joueur à dégainer le grappin pour tenter de trouver des passages cachés.
Une fausse bonne idée pour tenter de se démarquer.

 

C’est un bon jeu mais…ya quelque chose qui me chiffonne avec Overdrive…
On dira que je m’acharne sur Team 17, mais à l’époque ce jeu produit par Psionic Systems fut largement surcoté.
D’une part par beaucoup de joueurs mais aussi par certains magazines de la presse vidéo ludique française.
Arborant le sceau de l’éditeur préféré des amigaïstes, beaucoup focalisèrent leurs attentions sur les qualités techniques du jeu
en omettant la perfectibilité de sa jouabilité.
Je n’invente rien…ce ne sont pas des voitures mais des savonnettes. Il faut vraiment monter en gamme de pneus pour ne pas se vautrer dans tous les virages.
Avec un champ de vision trop réduit il est également difficile d’anticiper ses manœuvres, une caméra plus en recul ou une vitesse réduite aurait été la bienvenue.
Quant au radar au bas de l’écran, si vous n’êtes pas le fils d’un caméléon ou victime d’un strabisme divergeant il ne vous sera pas d’une grande aide :
tout va beaucoup trop vite !
Et le mode deux joueurs ? seulement avec deux machines connectées… donc deux écrans et deux machines seront nécessaires pour jouer avec un pote.
C’est fort dommage alors que la fête battait son plein avec micro machines : j’aurais vraiment aimé un split screeen.
La sortie tardive d’All Terrain Racing rattrapera beaucoup de tares…sauf pour l’écran splitté, ha les cons !

 

C’est un bon jeu mais…ya quelque chose qui me chiffonne…avec Alien Breed 2 et son premier niveau.
A l’époque, quand j’avais vu les photos de previews j’avais trouvé ça cool:
il y aurait des niveaux en extérieur pour apporter de la diversité au level design.
Un fois ma disquette crackée par Fairlight insérée dans le lecteur j’ai vite déchanté!
C’est quoi cette planète où un météore te tombe sur la gueule toute les cinq secondes?
Et ces hélicos? on en parle? ils viennent d’où? je croyais que j’étais un héros venant au secours de la colonie:
« la base Alpha-5 n’a cessé d’émettre des SOS au cours des dernières heures! » c’est écrit dans le manuel! c’était pas une mission de secours?
Et si une comète ne te tombe pas sur le coin de la gueule, tu te fais canarder sans arrêt à un rythme qui frôle le harcèlement.
Fallait pas débarquer sur la planète 93 du système solaire Seine-Saint-Denis.
Et pour le côté open world on repassera, c’est une plus petites maps avec le niveau 16…qui lui aussi est en extérieur:
ça a le goût d’un échantillon gratuit tout ça. Une balade en extérieure…pour rien et tête nue en plus: l’air est respirable.

 

C’est un bon jeu mais…ya quelque chose qui me chiffonne…Avec le dernier niveau de project X,
Je ne parle pas de la base des aliens insectoïds, je fais allusion au bombardement final de la planète.
J’ai l’impression que c’est du remplissage, à part larguer un petit missile le game play n’est pas très palpitant.
Je me suis même demandé si Team 17 n’avait pas inclus la démo technique réalisée pour présenter ce projet à leur producteur Martyn Brown (échantillon gratuit ?)
J’avoue c’est joli, mais ce n’est que ça!
C’était sans doute difficile d’afficher des ennemis qui ripostent avec autant de niveaux paralaxe en overscan.
Dommage de ne pas avoir repris l’idée du tunnel à grande vitesse, s’échapper de la base avant qu’elle n’explose comme Lando dans le retour du Jedi
Bref ça prend de la place sur une disquette tout comme la (sublime mais hors sujet) musique « Old timer » proposée dans le menu de démarrage.
Team 17 ne s’y trompa pas en retirant tout ça dans sa réédition de 93.

 

C’est un bon jeu mais…ya quelque chose qui me chiffonne…
Avec le manoir de Mortevielle, qui parmi vous ont réellement fini cette enquête sans solution ?
Sans plaisanter, c’est quand même ardu de comprendre ce qui se tramait dans cette baraque avec des indices aussi alambiqués.
Admettez que les trois obscurs parchemins usant de rhétoriques absconses (la femelle d’abscons)
ne sont pas des exemples de clarté censés nous aiguiller sur la route qui mène à la vérité.
Est-ce qu’un gosse de douze a suffisamment de maturité intellectuelle pour déchiffrer ce bazar ?
C’est plus chiant qu’un commentaire composé leur histoire, je cite un des parchemins:
« Les montagnes sont les crocs d’une gueule dantesque ouverte à l’infini de quelqu’ orgie céleste, mastiquant des étoiles comme nous broyons du noir.
Tu déposeras l’accord de pierre à tes pieds, le rire du silence sur la gamme d’en haut et dans ta main droite, une toile d’un mètre… »,
vous avez deux heures pour rendre votre copie !
Honnêtement la barre est un peu haute, j’adore l’ambiance de ce jeu mais il n’était pas élucidable pour un gamin sans aide extérieure ou une soluce.
Et franchement ils auraient pu y aller mollo avec le principe de « ta gueule, t’es trop curieux »,
au bout de cinq questions t’es rapidement bloqué avec aussi peu de possibilités.
Autant que le châtelain t’envoi bouler je peux, je peux comprendre…par contre, Max le larbin de service « VOUS ÊTES TROP CURIEUX !!! »
Quôaaa ??? va récurer tes casseroles en cuisine vil palefrenier et n’oublies pas de changer mes draps ! Non je ne m’énerve pas, j’explique !!!
Un peu plus de questions possibles n’aurait pas fait de mal ou bien de jauger en fonction de l’humeur de la personne,
nous obligeant à prendre des précautions en fonction du lieu où de l’heure de la journée aurait été plus amusant.
Et tout ça pour quels résultats ? On te dit à la fin qu’il n’y a pas eu de crime, juste un accident et une histoire de tiercé pour noyer le poisson,
merci circulez ya rien à voir et allez-vous en maintenant !
Même dans Maupiti Island c’était la galère avec ses bénitiers à remplir digne d’un problème de maths datant de la 3ème république.
Sans parler de Marie la dame en noir, qui a la fin joue les filles de l’air… partie ! évaporée avec le pognon du trafic d’arme…pas de justice.
Merci Jérôme d’être passé… mais t’es arrivé trop tard.
Pour le coup, je trouve que Croisière Pour un Cadavre se débrouille beaucoup mieux en ce qui concerne le dénouement de l’histoire.
Finalement si Monsieur Lange n’était pas venu sur les lieux, est-ce que cela aurait changé quelque chose aux affaires ? réponse : rien

 

Il y a quelque chose qui me chiffonne avec Last Ninja Remix, 2 et 3…sont-ils des bons jeux ?
J’ai vraiment du mal avec cette série, d’une part à cause de sa jouabilité particulière :
choisir une direction puis ensuite appuyer sur le bouton d’action pour choisir un mouvement, je trouve ça contre intuitif lors d’un combat.
Moins de mouvements disponibles auraient étés préférables.
Car à chaque fois que j’y joue j’ai l’impression de me faire latter les couilles !
D’autre part à cause de son pathfinding approximatif : rester coincer en tentant de passer à un autre tableau,
chuter dans le vide car avec cette 3D isométrique on a vite fait de perdre son latin.
Par contre les musiques sont toujours soignées, mention spéciale pour Last Ninja Remix et ses thèmes qui font mouche.
Alors Last Ninja ? gameplay ultra daté ? ou c’est moi qui n’ai pas su exploiter la richesse de ces jeux ?

 

Il y a quelque chose qui me chiffonne avec Elf…
J’ai passé des heures et des heures sur ce jeu d’aventure-action, à ratisser tous les tableaux,
à chercher quels objets à utiliser sur quels bouts de décors ou PNJ.
Une musique fantastique, des graphismes haut en couleur et pourtant Elf n’a pas trouvé son public et ne fut jamais un classique de l’Amiga.
Pourquoi ? Selon moi une difficulté mal dosée, harcelé toutes les cinq secondes, tu en prends plein le gueule. Par un instant pour se poser,
j’ai l’impression de me faire défoncer dans une tournante.
Quel que soit le tableau tu es assaillis d’ennemis venant de toutes parts, des volants hors d’atteinte,
des sournois qui apparaissent un instant pour te balancer un explosif à la gueule, des rapides qui te foncent dessus…et ce de manière ininterrompue.
Et pourtant je l’adore car j’ai de bons souvenir, tout vous invite à l’exploration d’un vaste univers.
J’ai toujours apprécié les jeux où il faut troquer des objets pour déverrouiller une situation.

 

La version Amiga de Final Fight contient des datas pour une séquence de fin alternative.
Elle « aurait » été affichée si je joueur utilisait le cheat code « SHERIFF FATMAN ».
Richard Aplin a préféré supprimer l’activation de cette fin alternative craignant que des magazines ne comprennent pas la blague.
Les textes sont savoureux surtout pour Haggar

 

Danger Freaks est un si mauvais jeu que peu de joueurs ont pu profiter de l’excellente musique de Chris Hülsbeck
mais surtout de ce passage totalement barré avec le sous marin de Yellow Submarine

 

J’ai quelques doutes sur l’honnêteté de l’éditeur Simulmondo.
Toujours le même moteur de jeu utilisé pour Diabolik, Dylan Dog, Tex et ce néanmoins fameux Time Runners découpé en pas moins de 30 épisodes.
Toujours le même jeu et les mêmes mécaniques, seuls les sprites et les décors varient.
Et quel arnaque saucissonnage!  Trente épisodes en tout que le fan (s’il y en a eu) a du acheter pour connaître la fin de l’aventure.
Des malins ces italiens!